• Le Poisson Volant

Un Printemps en Provence | Parution

Dernière mise à jour : 3 mars


Le Poisson Volant est heureux de vous annoncer la parution du premier roman d'Anaté Merger

UN PRINTEMPS EN PROVENCE

"À Aix-en-Provence, Sophie est professeure de français. Après la mort brutale de ses parents, elle essaie de se reconstruire et de sauver son mariage. Keun-Suk est une star du Kpop, traumatisé à la simple idée de monter sur scène. Fuyant leurs angoisses respectives, ils se croisent brièvement à Paris. Assez pour avoir envie de se revoir ?

De l'ombre à la lumière, de la scène aux coulisses, et de la capitale à la province, Sophie et Keun découvrent leur propre chemin, comme on apprend une nouvelle langue. Angoisses, enthousiasme, joies, et déceptions se bousculeront s'ils veulent vraiment communiquer.

Amoureuse de la Provence, Anaté Merger nous entraîne à la suite de ses personnages dans les plus beaux sites de la région. Discrète mais omniprésente, Aix-en-Provence y joue un rôle central, comme une star brille de tous ses feux sous les flashs des photographes. Comme une aurore boréale. Extrait: "Elle attrape le premier vase qui lui tombe sous la main, se retourne, et retient son geste en comprenant ce que voient ses yeux incrédules. « Keun-Suqui ? » Elle se passe une main sur ses cheveux en bataille et sur les yeux, comme si elle pouvait effacer cette hallucination. « Le Coréen ? » Sophie garde la main en l’air, comme paralysée par un sort. Elle remue sa bouche sèche dans un mouvement silencieux. Tous ces mots qu’elle connaît dans plusieurs langues semblent enterrées dans un lieu lointain auquel elle n’a pas accès, probablement morts de honte. Elle repose lentement le vase sur la table et se frotte les yeux. Il y a quelque chose qui ne va pas du tout dans cette situation. Ce garçon qui surgit à contrejour par la porte de la cuisine avec son téléphone à l’oreille était dans son rêve il y a peu, mais peut-être rêve-t-elle encore ? Elle ferme les yeux et commence à se souvenir de la cuite, du froid, de l’odeur de bois, de cuir, et d’homme. Fronce le front et fait une grimace. Keun l’a portée sur son dos. Oh lala… Entend le jeune homme prononcer une phrase au téléphone. « Oui, elle vient de se réveiller. Je vous attends. » Keun-Suk repose l’appareil sur sa base et s’approche les mains tendues devant lui. « Ça va… ? » Peu à peu, elle arrive à se mettre debout. Elle tangue. Keun accourt pour la soutenir et la rattrape par les épaules. « Qu’est-ce que vous faites ici ? » Elle recule et s’adosse au foyer avec l’impression qu’un seau d’eau glacée vient de lui tomber sur la tête pour laver les derniers vestiges de l’alcool. Pose une main sur son front pour vérifier qu’elle n’a pas de fièvre et se donne une tape sur le visage. Ça ne peut pas être vrai, si ? La journée peut vraiment finir comme ça, alors ? Ce garçon vient de voir la directrice de l’école complètement ivre et va le raconter à tout le monde. Un nouveau désastre et, cette fois, il est définitif. Sophie a la certitude qu’elle a touché le fond. Maintenant, elle peut vraiment dire adieu à son mas. La fin du mariage, de l’école, et de la vie qu’elle s’était construits au millimètre. Tout s’effondre. Le sol commence à bouger sous ses pieds, mais peut-être n’est-ce que ses genoux qui cèdent ? « J’ai reçu votre message », lui dit Keun. Elle lève des yeux zébrés de surprise, de méfiance, et d’intérêt, pas nécessairement dans cet ordre. « Quel message ? Comment êtes-vous rentré chez moi ? » Elle se racle la gorge. « Vous m’avez suivie ? Je vous ai dit que je ne pouvais recevoir aucun élève… » Elle serre ses bras autour d’elle-même et tire sur les manches retroussées de son pull. Son regard confus glisse du visage inquiet en face d’elle aux couvertures jetées dans un coin du canapé, se pose sur les tessons du cendrier répandus à côté de la porte de la cuisine, et revient sur ses pieds dans les grosses chaussettes de laine."

360p, 17,90€ - 5,99€


Découvrez son interview pour rfi Brasil


Suivez Anaté Merger sur : @anatemerger

En achetant nos livres, vous soutenez un #petitediteur

MERCI !!!


Communiqué Printemps en Provence(1)
.pdf
Download PDF • 646KB